Le message du Saint-Esprit dans le Psaume 45 pour la fiancée de Christ était le suivant : “Oublie ton peuple et la maison de ton père.” (v10) La petite voix tranquille lui murmurait : “Ce n'est pas suffisant de laisser ton passé derrière toi. Tu dois aussi tout oublier, tes amours passés et tes distractions, sortir toutes ces choses de ton esprit !”

Le messager dit à la fiancée : “Regardes-tu ce que va te coûter ton union avec Lui ? Ou penses-tu le servir du bout des lèvres après le mariage ? Désires-tu aller au bout de ton engagement, ou ton esprit s'attarde-t-il sur les choses de ton passé : d'anciens amis, d'anciennes habitudes, d'anciens amours ? Si tu t'engages dans ce mariage, tu ne dois pas simplement laisser ton passé derrière toi, mais tu dois totalement l'oublier!”

Quand Jésus parle de ceux qui “ne renoncent pas à tout” (Luc 14:33), Il parle de ceux qui se détournent de Lui pour s'attacher à des idoles. Une idole est une chose qui devient le seul centre de notre dévotion. Une chose, quelle qu'elle soit, qui monopolise notre temps, notre attention, notre argent, notre amour, notre intérêt.

Beaucoup de maris peuvent dire à juste titre qu'ils pourvoient bien aux besoins de leur famille. Ils travaillent dur et tard, ne gaspillent pas leur argent, passent du temps avec leur famille. Mais combien de temps mettent-ils à part pour Jésus ? Ont-ils un temps que j'appelle : “le temps pour quitter et oublier”, c'est-à-dire un temps où ils laissent mentalement tout, un temps mis à part pour Jésus seul ? Un temps où ils oublient tout ce qui concerne le travail, la famille, les enfants et où ils peuvent dire : “C'est Ton temps, Jésus. Je suis à Toi seul en cet instant !”

Le problème n'est pas le travail, la famille ou la carrière. Le problème, c'est le temps que nous gaspillons en flânant, en nous prélassant sans but. Un grand nombre de personnes parmi le peuple de Dieu passent leur temps à flâner sans fin, passant négligemment du temps avec des amis ou à rire devant la télé. Nous gaspillons tellement d'heures précieuses et nous négligeons notre Seigneur et Sauveur !

Je m'adresse maintenant aux épouses : vous avez donné à votre époux et à vos enfants les meilleures années de votre vie. Vous êtes travailleuses et fidèles et vous prenez soin de votre famille. Mais avez-vous un “temps pour quitter et oublier” à donner à Jésus ? Combien d'heures par semaine fermez-vous la porte sur le monde et vous tenez-vous proche de Lui ?

Comme le Seigneur doit être jaloux de nos autres amours, de toutes ces choses qui dévorent notre temps et notre attention. Le vieil adage est vrai : ce n'est pas tellement ce qui est “mal” qui est l'ennemi du chrétien, mais ce qui est “bien”. Sa famille, sa carrière, son travail, ses enfants. Pourtant, ces choses en elles-même ne se tiennent pas entre nous et le Seigneur. Non, ce sont nos flâneries!

Maintenant, le Seigneur se tient devant nous et nous demande : “m'aimes-tu plus que ne font ceux-ci ?” (Jean 21:15 version Darby)