« Jésus t’aime » est devenu un slogan du monde évangélique conçu pour annoncer la bonne nouvelle à ceux qui ne connaissent pas Jésus. Ce slogan est sans doute contestable si on entend par là que Jésus aime tout le monde de la même façon et qu’il a donné sa vie pour chaque être humain qui doit maintenant simplement accepter cet amour. Il est vrai que Jésus a donné sa vie pour ses amis, mais tous les hommes ne sont pas ses amis (Jn 15.13-14) :

13 Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. 14 Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande.

Donc, ceux que Jésus aime sont ses amis pour lesquels il a donné sa vie. Qui sont ses amis? Ceux qui lui obéissent! Jean nous dit la même chose, celui qui prétend connaître Dieu et qui fait fi de ses commandements est quoi? Un menteur! 1 Jn 2.3-4

Nous sommes tous d’accord pour dire que ceux qui aiment Jésus gardent sa Parole. Amen? Maintenant, j’aimerais être plus spécifique. Sommes-nous tous d’accord pour dire que si nous aimons Jésus, nous aimerons son Église? Bien sûr cette question est peut-être un peu plus complexe puisqu’elle sous-entend que nous sommes aussi d’accord sur ce qu’est son Église. Certains pensent à l’institution chrétienne visible sur la terre, d’autres pensent à une congrégation locale en particulier et d’autres pensent simplement à la relation qu’ils ont avec d’autres chrétiens et à l’Église universelle. Ce n’est pas le but de cet article de définir les marques de la vraie Église et de tenter de déterminer qui en fait partie et sur quelle base. Reconnaissons simplement que Jésus a institué une chose sur la terre qui s’appelle l’Église et que si nous aimons vraiment Jésus nous devrions aimer cette chose qui s’appelle l’Église.

Petite exhortation à ceux qui n’aiment pas l’Église

J’aimerais maintenant m’adresser à ceux qui n’aiment pas l’Église. Je ne parle pas des membres du groupe terroriste ISIS ni de tous les anti-chrétiens qu’on peut retrouver sur la planète. Je parle de ceux qui aiment Jésus, mais qui pour une raison ou une autre ont beaucoup de difficulté à composer avec l’institution de l’Église. Ils aiment les autres chrétiens, mais pas lorsqu’ils se rassemblent et s’organisent en Église locale pour adorer et servir Dieu. Pas de problème pour avoir une communion fraternelle dans un salon avec d’autres frères, mais ne me parlez pas de devenir membre d’une Église, d’être redevable, d’avoir des responsabilités, d’être soumis à une autorité... je ne veux rien savoir de tout ça!

Pourquoi n’aimez-vous pas l’Église? Il y a trop d’hypocrisie dans l’Église. L’Église est trop tiède et les chrétiens d’aujourd’hui sont trop mondains. L’Église est trop sévère et remplie de préjugés. L’Église est trop ingrate et m’a trop fait de peine. L’Église et ses pasteurs sont trop dans le champ et ne font pas la bonne affaire. Oui, vous avez raison : l’Église est imparfaite. Mais savez-vous quoi? Jésus l’aime quand même! Et savez-vous pourquoi vous n’aimez pas son Église? Parce que vous vous aimez trop vous-même et vous êtes trop bien pour l’Église. Vous cherchez votre propre intérêt et vous avez adopté la religion de Victoria Osteen, qui dit (je paraphrase et j’interprète) : « Lorsque nous venons adorer Dieu, nous le faisons pour nous-mêmes, n’est-ce pas? Ce que Dieu veut et ce qui le rend heureux c’est notre bonheur, amen? Et le but de l’Église est de nous confirmer et de nous conforter dans notre manière de penser. » (Au fait, vous entourez-vous seulement de gens qui pensent comme vous sans avoir de relation significative avec des gens qui ne partagent pas votre point de vue? C’est ce que je pensais. Même chose pour moi.)

C’est pour cette raison que vous n’aimez pas l’Église, parce que vous vous aimez trop vous- mêmes et que vous ne cherchez pas l’intérêt de Jésus-Christ, mais le vôtre. Réfléchissez à cette parole de l’apôtre Paul à propos de l’Église dans la ville de Philippe en Macédoine (Ph 2.20- 21) : « Je n'ai personne ici qui partage mes sentiments, pour prendre sincèrement à cœur votre situation ; tous, en effet, cherchent leurs propres intérêts, et non ceux de Jésus-Christ. »

Quelle équation frappante! Prendre à cœur la situation de l’Église c’est chercher les intérêts de Jésus-Christ. Se préoccuper plus de ses propres intérêts, plus de sa propre vie, plus de ses propres problèmes c’est ne pas avoir sincèrement à cœur les intérêts de Jésus-Christ. Aimes- tu vraiment Jésus? Ce n’est pas par ta bouche que tu dois répondre à cette question, mais par tes actions envers l’Église. Souvenez-vous de ce que Jésus a répété chaque fois à Simon Pierre lorsque celui-ci lui a répondu trois fois par l’affirmative à sa question « Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu? » Si vraiment tu m’aimes, Pierre, prends soin de mes brebis (Jn 21.15-17). Si vraiment vous aimez Jésus, vous n’aurez rien qui vous tiendra plus à cœur que le bien-être de ses brebis!

Oui, mais...

« Oui, mais ma situation est différente, vous ne comprenez pas pasteur.... » En appelant les chrétiens à aimer inconditionnellement l’Église, je ne suis pas en train de dire qu’il faut accepter le statu quo. Il y a une place pour réformer l’Église et il y a un temps et une façon pour le faire. Il y a aussi des raisons et un temps pour quitter une Église locale.

La question n’est pas si vous avez quitté une assemblée, mais si vous avez quitté toutes les assemblées. Avez-vous abandonné l’idée de participer à la vie et la communion d’une Église? Avez-vous cessé d’espérer et de prier pour un réveil dans votre Église? Faites-vous simplement partie du mobilier de votre Église ou êtes-vous une pierre vivante qui contribue à l’édification de l’édifice? Vous voyez-vous comme un serviteur de Christ et conséquemment de son Église? Offrez-vous votre vie en sacrifice ou refusez-vous de vous engager en vous soumettant aux autres baptisés? Êtes-vous un spectateur qui crie dans les estrades ou êtes-vous avec l’équipe sur le terrain? Cherchez-vous une communion sans appartenance et une vie chrétienne sans l’Église? Aimez-vous vraiment Jésus?