Les prophètes, depuis Esaïe, Jérémie et Ézéchiel jusqu’aux petits prophètes, ont révélé que dans les derniers jours, l’Esprit de Dieu tomberait à nouveau sur un peuple préparé. Cet événement est décrit comme “la pluie de la moisson.” Il est promis qu’elle sera plus grande encore que “la pluie précédente,” qui a été le puissant déversement de l’Esprit lors de la Pentecôte.

Cette prophétie sur une “dernière pluie” se réfère aux deux saisons des pluies annuelles en Israël. Leurs saisons étaient à l’opposé des nôtres aujourd’hui, avec la “pluie précédente” (ou première pluie), à l’automne, arrosant les plantations nouvellement plantées. Cela représente ce qui s’est passé à la Pentecôte, quand la “première pluie” est tombée dans un grand débordement de l’Esprit de Dieu. Cette pluie a arrosé la semence de la Parole, et elle a poussé et s’est propagée pour devenir l’Église mondiale que nous voyons aujourd’hui.

AUCUNE MOISSON SANS PLUIE

La “dernière pluie” d’Israël venait au printemps, permettant aux plantations de mûrir, juste avant la moisson. Zacharie se réfère à cette dernière pluie, un déversement du Saint Esprit dans les derniers jours (voir Zacharie 10:1).

Moïse a dit qu’il ne pouvait tout simplement pas y avoir de moisson sans pluie. Le Seigneur a dit à Israël à travers lui : “Si vous obéissez à mes commandements… je donnerai à votre pays la pluie en son temps, la pluie de la première et de l’arrière-saison, et tu recueilleras ton blé, ton moût et ton huile” (Deutéronome 11:13-14).

REVEILLE-TOI, ÉGLISE!

Enfin, Joël 2:21-27 nous donne une image très claire de ce qui se passe quand la pluie de la moisson vient, disant en substance : “Réveille-toi, Église ! Regarde autour de toi. Ce que tu vois arriver a été prophétisé. Il commence à pleuvoir et le Seigneur a fait les nuages brillant et pleins d’eau. L’Esprit prépare toutes choses pour la dernière grande moisson.”